Oracle Musical – Épisode 20 – Souliers Rouges

Il est courant d’entendre que le rouge dans les contes a un rapport avec la sexualité. Il ne faut pas oublier le double tranchant du rouge déjà évoqué qui peut être soit une source de vitalité, soit une énergie extrêmement mortifère. Tout dépend de la maturité de l’âme, ce dont elle s’est nourrie pour évoluer et l’utilisation qu’elle fait de ses énergies vitales. Mais dans ce conte, la symbolique du rouge est liée à une autre symbolique tout aussi révélatrice celle du soulier, c’est à dire de manière sous-jacente du pieds. Les pieds sont les parties du corps qui nous relient à la terre, à la réalité et nous permettent de nous déplacer, d’agir dans cette réalité. Ils sont donc vecteurs de notre responsabilité envers ce monde. Quelle est la direction que nous avons prise ? Vers quoi notre coeur nous porte-t-il ? C’est le sens ontologique du péché : viser à côté de la cible. Chercher la richesse où elle n’est pas et ainsi se perdre dans les méandres du mal..être. Le rouge est là aussi un avertissement. Il dénonce l’orgueil de l’être qui s’oublie dans l’objet. Et c’est là que l’on perçoit le maléfice du serpent de la Genèse : Une inimité je placerai entre toi et Isha (l’épouse ou Eve), dit Dieu au serpent, entre ta semence et sa semence. Celle-ci te blessera en tant que toi-tête, et toi tu blesseras Isha en tant que elle-talon. Genèse, III, 15 Le serpent désigné ici en tant que « tête » est le faux époux auquel l’humanité vient de se donner, auquel elle vient de s’ouvrir en lui livrant la totalité de ses énergies (symbole du pied ouvert blessé). Alors que le véritable Epoux divin nourrit l’humanité afin qu’elle grandisse et devienne Epouse, le serpent mange celle dont il avive constamment la blessure au talon afin d’y puiser son énergie. Et combien est grande et mortelle la blessure, abondant le sang qui s’écoule d’elle ! Et comme l’humanité aveugle y perd son âme ! Et comme chacune de nous ignorant et pourtant averti, y engouffre ses forces, trouvant la mort au terme de cette saignée ! Annick de Souzenelle- Le symbolisme du corps Le serpent c’est la magie, détourner les lois divines pour obtenir ce que nous ne sommes pas aptes à recevoir. La magie du serpent c’est défier le temps, aller contre le temps et la maturation naturelle de la Vie et donc de Dieu. C’est construire sa vie sur l’artifice et nier la réalité de la mort, de ce passage inévitable où rien de ce monde ne nous suivra à part…ce que je suis c’est à dire le fruit du chemin parcouru par mes pieds. Dans de nombreux contes, on retrouve la couleur rouge : le petit chaperon rouge, Blanche-Neige, les souliers rouges, les souliers de Dorothy dans le magicien d’Oz. Différentes versions existent comme Les chaussures du Diable, Les Souliers brûlants du Diable. Voici la version de Clarissa Pinkola Estés présentée dans l’ouvrage Femmes qui courent avec les loup : Le conte des souliers rouges. Le 8 mars étant institué comme la journée internationale des droits des femmes, voici un conte permettent de véhiculer un message quant à la complexe psychologie féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.