Oracle Musical – épisode 30 – Joséphine Baker

« De temps en temps »

Joséphine Baker est née dans une famille pauvre descendant d’esclaves africains à Saint-Louis, dans le Missouri, au sud des États-Unis, le 3 juin 1906. Elle connaît la misère et la ségrégation raciale mais à 13 ans monte sur scène et commence à gagner un cachet d’artiste. À 19 ans, elle débarque à Paris et, le 2 octobre 1925, entame un nouveau spectacle au théâtre des Champs-Élysées : La Revue nègre, avec 12 musiciens et 8 danseuses dont elle.

Elle acquiert la célébrité avec son refrain : « J’ai deux amours, Mon pays et Paris. Par eux toujours, mon coeur est ravie » et devient la coqueluche des Parisiens dans les « Années folles ». Elle leur révèle un monde nouveau qui associe l’exotisme, l’érotisme et la négritude. C’est l’époque où Picasso découvre l’« Art nègre ».

Joséphine Baker se marie une première fois en 1937 et acquiert la nationalité française. Fidèle à son pays d’adoption, elle entre dans la Résistance pendant l’Occupation. Après la Seconde Guerre mondiale, tandis que son étoile décline, elle achète le château des Milandes, sur la Dordogne et y accueille douze enfants adoptifs de toutes les régions du monde. Cela lui vaut bientôt la ruine. Elle meurt à Paris le 12 avril 1975.

Oracle lui rendra hommage à travers les paroles de sa chanson « De temps en temps ». Bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.